Schmitt et son équipe dans un fauteuil (article du journal L'Alsace du 21/01/2017) - Blog Mooslargue
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog Mooslargue

Schmitt et son équipe dans un fauteuil (article du journal L'Alsace du 21/01/2017)

21 Janvier 2017, 08:45am

Publié par Robin Burglin

PORTE D’ALSACE-LARGUE

C’est fait ! La toute nouvelle entité intercommunale née de la fusion de la Porte d’Alsace et de la vallée de la Largue a été officiellement installée, jeudi soir, à Manspach. Pierre Schmitt a raflé la présidence face à son unique rival, Paul Mumbach.

La nouvelle donne intercommunale est désormais en marche dans le Sundgau. Quelques jours avant l’installation de la comcom Sundgau (fusion des collectivités d’Altkirch, d’Illfurth, du Hundsbach, d’Ill et Gersbach et du Jura alsacien), les élus de la nouvelle communauté de communes Porte d’Alsace-Largue, née au 1er janvier de la fusion de la Porte d’Alsace et de la vallée de la Largue, se sont réunis, jeudi soir, pour une séance fleuve, marquée par l’élection de son nouvel exécutif.

Un duel attendu…

Doyen des présidents, Jean-Rodolphe Frisch, président de l’ancienne comcom de la Largue et donc président par intérim de la toute nouvelle intercommunalité, a ouvert la séance en procédant à l’installation des 59 délégués de la nouvelle comcom. L’occasion de revenir très brièvement sur les raisons de ce mariage, qui avait donné lieu à d’âpres débats entre partisans et pourfendeurs d’une comcom unique à l’échelle du Sundgau. « J’espère qu’en la matière, le bon choix a été fait », a lancé Jean-Rodolphe Frisch, qui a ensuite cédé la place à André Trabold, le maire de Montreux-Vieux. En tant que doyen de l’assemblée, ce dernier a eu la charge de diriger les opérations de vote.

Première étape et non des moindres, l’élection du nouveau président. Avec un duel - très attendu - opposant Pierre Schmitt, maire d’Eglingen et président sortant de l’ancienne comcom de la Porte d’Alsace, au maire de Dannemarie, Paul Mumbach. Par vote à bulletins secrets, Pierre Schmitt a finalement été élu dans un large fauteuil dès le premier tour de scrutin (32 voix contre 23 voix à Paul Mumbach, deux bulletins blancs et deux bulletins nuls).

Comme attendu, Pierre Schmitt a ensuite proposé neuf vice-présidences et neuf postes d’assesseurs. Un temps candidat déclaré à la présidence, le maire de Seppois-le-Haut, Fabien Ulmann, avait finalement rallié Pierre Schmitt. Il a ainsi décroché la première vice-présidence dès le premier tour face à son concurrent Florent Lachaussée, maire de Valdieu-Lutran (34 voix contre 21 à son challenger, 3 blancs et 1 nul). L’élection des second, troisième, quatrième et cinquième vice-présidents aura été moins disputée, un seul candidat étant à chaque fois en lice : Dany Dietmann, maire de Manspach, a été élu 2e vice-président avec 45 voix (dix blancs et 4 nuls), Denis Nass 3e vice-président avec 41 voix (14 blancs, 4 nuls), Mathieu Ditner 4e vice-président avec 36 voix (15 blancs, 8 nuls) et le maire de Saint-Ulrich, Jean-Paul Murer, a été désigné 5e vice-président par 40 voix (13 blancs, 6 nuls).

Paul Sahm, maire de Hindlingen et Jean-Jacques Mathieu, maire de Strueth, étaient ensuite opposés pour le poste de 6e vice-président. Paul Sahm, qui avait été proposé par Pierre Schmitt, l’a emporté au premier tour par 36 voix contre 18 à son rival (3 blancs, 2 nuls). Vincent Gassmann, maire de Chavannes-sur-l’Étang, et Stéphane Poncet, conseiller municipal de Seppois-le-Bas, étaient en lice pour le poste de 7e vice-président : 39 voix sont allées à Vincent Gassmann au premier tour contre 15 voix à Stéphane Poncet (2 blancs, 3 nuls). Bernard Sutter, unique candidat à la 8e vice-présidence, a remporté 34 voix au premier tour (17 blancs, 8 nuls).

Bataille de prénoms…

Enfin, place à l’élection du 9e vice-président: Jean-Marie Schnoebelen, seul en lice, a obtenu 35 voix (17 blancs, 7 nuls). Mais non sans un ubuesque épisode pas franchement à l’honneur des élus. Parce que dans le style « je cherche la petite bête », Dannemarie a fait fort… L’adjoint Hugues Demichel a dégainé : « M. le président, il y a eu des bulletins Claude Schnobelen, donc le compte ne colle pas. » « Le bulletin a été compté comme nul », a répondu Pierre Schmitt. « Et il n’y a pas eu d’autre prénom suivi de Schnoebelen, un Jean-Marc Schnoebelen par exemple ? » Réponse de Schmitt : « Non ». Réplique immédiate de Paul Mumbach : « Si, j’ai voté Jean-Marc Schnoebelen, excusez-moi, mais j’ai le droit de voter Jean-Marc Schnoebelen ». Résultat de tout cet imbroglio : il a fallu recompter, pour au final retirer deux voix aux 37 suffrages obtenus initialement par le maire de Balschwiller, qui a donc été élu 9e vice-président avec 35 voix.

LE CHIFFRE 6, Comme les six heures qu’aura duré cette réunion d’installation, jeudi soir. Vote à bulletins secrets oblige, les 59 délégués ont défilé dans quatre isoloirs pour élire le nouveau président ainsi que chacun des neuf vice-présidents et des neuf assesseurs (même quand un seul candidat était en lice).

La phrase: "Il s’agit maintenant pour nous tous de donner corps à ce territoire, un territoire équilibré, pleinement sundgauvien, alsacien et européen […] Notre avenir peut être radieux."
Pierre Schmitt, président de la comcom Porte d’Alsace-Largue

Source: journal L'Alsace du 21/01/2017, V.M. avec J.S.

Les élus de la nouvelle communauté de communes née de la fusion de la Porte d’Alsace et de la vallée de la Largue (de gauche à droite) : Mathieu Ditner, Bernard Sutter, Paul Sahm, Fabien Ulmann, Pierre Schmitt, Dany Dietmann, Denis Nass, Jean-Marie Schnoebelen, Vincent Gassmann et Jean-Paul Murer. Photo  L’Alsace/

Les élus de la nouvelle communauté de communes née de la fusion de la Porte d’Alsace et de la vallée de la Largue (de gauche à droite) : Mathieu Ditner, Bernard Sutter, Paul Sahm, Fabien Ulmann, Pierre Schmitt, Dany Dietmann, Denis Nass, Jean-Marie Schnoebelen, Vincent Gassmann et Jean-Paul Murer. Photo L’Alsace/

Commenter cet article