Porte d’Alsace - Largue : 3, 2, 1 ? (article du journal DNA du 18/01/2017) - Blog Mooslargue
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog Mooslargue

Porte d’Alsace - Largue : 3, 2, 1 ? (article du journal DNA du 18/01/2017)

18 Janvier 2017, 11:00am

Publié par Robin Burglin

En relief - Intercommunalité

À trois jours de l’élection - elle est prévue jeudi soir - on n’y voit pas très clair dans la nouvelle communauté de communes née de la fusion de la Porte d’Alsace et de la Largue. Combien y aura-t-il de candidats au poste de président et qui ? Bien malin qui peut répondre à cette question. Ou alors, la réponse prononcée le lundi n’est pas forcément celle qu’on fournirait le lendemain mardi ! Paraît-il que les téléphones chauffent beaucoup en ce moment au domicile des maires qui auront à faire « roi » jeudi soir. Et que même entre les « dauphins », la diplomatie s’active.

Rappelons que jusqu’à présent, il est communément admis que trois personnalités prétendent au fauteuil de président. Les trois l’ont annoncé publiquement. Il s’agit de Pierre Schmitt, maire d’Eglingen et président sortant de la défunte Porte d’Alsace, de Paul Mumbach, maire de Dannemarie et de Fabien Ulmann, maire de Seppois-le-Haut.

En théorie, jeudi soir, on part donc sur une triangulaire. À moins que d’ici là les choses n’évoluent. À en croire certaines confidences, des tractations sont toujours en cours. Et il se raconte même qu’elles pourraient déboucher sur un consensus ! En clair, il pourrait finalement n’y avoir qu’un seul candidat. Il semble en effet que cette idée est de plus en plus défendue par certains élus qui craignent que la division ne fasse qu’affaiblir cette nouvelle com-com. Selon certains, elle s’en trouverait ainsi tant fragilisée qu’elle n’aurait qu’une espérance de vie très limitée au point qu’après les élections municipales de 2020, elle n’aurait plus d’autre choix que de se rattacher à sa grande voisine, la com-com Sundgau. Certains élus, surtout du côté de la Largue, redoutent qu’à défaut d’être unis, ceux qui ont mené campagne contre la grande fusion et pour le 5-2 ne finissent pas se voir imposer le 7-0.

Une candidature unique et consensuelle, certes, mais laquelle alors ? Fabien Ulmann semble éliminé de cette compétition. Le maire de Seppois-le-Haut réussira peut-être à rassembler la Largue, mais il ne récupérera pas suffisamment de voix en Porte d’Alsace. Qui alors : Paul Mumbach ou Pierre Schmitt ? Ce dernier pourrait faire valoir son expérience et son bilan. Mais le premier tient dur comme fer à ce que Dannemarie, en fonction de son rôle de bourg centre, soit incontournable dans le dispositif. Une présidence collégiale, un exécutif à deux têtes ? L’option avait déjà été proposée par Paul Mumbach en 2014. Sans succès. On l’imagine mal réitérer sa proposition.

Un quatrième homme « providentiel », comme Dany Dietmann, maire de Manspach par exemple? L’intéressé ne semble pas… intéressé justement!

Bref, on le répète, personne n’y voit très clair. Et il n’est absolument pas certain que la situation se décante d’ici jeudi soir. La séance d’installation est programmée à 18 h à la salle polyvalente de Manspach. 3, 2 ou 1 : au moins à ce moment-là on saura !

 

Source: journal DNA du 18/01/2017 - J. S.

Commenter cet article