La « comcom XXL » rejetée (article du journal L'Alsace du 14/06/2016) - Blog Mooslargue
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog Mooslargue

La « comcom XXL » rejetée (article du journal L'Alsace du 14/06/2016)

2 Décembre 2016, 12:00pm

Publié par Robin Burglin

RÉFORME TERRITORIALE

C’est le scénario d’un Sundgau à « 5+2 » qui a été choisi à l’unanimité par la Commission départementale de la coopération intercommunale (CDCI) hier à la préfecture de Colmar, lors de son ultime réunion, rejetant le premier scénario envisagé, celui de la fusion de la totalité des sept communautés de communes du territoire.

Dernière étape des processus initiés en octobre 2015 pour valider le redécoupage des intercommunalités dans le département conformément à la loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République), la Commission départementale de la coopération intercommunale (CDCI) s’est réunie hier matin à la préfecture du Haut-Rhin à Colmar. Elle a validé le scénario d’un Sundgau à « 5+2 », avec un mariage entre la Porte d’Alsace et la vallée de la Largue d’une part, et une fusion entre les communautés de communes d’Altkirch, du secteur d’Illfurth, Ill et Gersbach, de la vallée de Hundsbach et du Jura alsacien d’autre part.

L’ultime réunion de la CDCI était très attendue par les élus du Sundgau parmi lesquels des voix s’étaient élevées contre une fusion de la totalité des sept communautés de communes, solution préconisée au départ par la CDCI. Les opposants à une « comcom XXL » avaient encore sollicité récemment une entrevue avec le préfet Pascal Lelarge qui s’était déroulée le 6 juin dernier.

« Une décision brutale mais salutaire »

Le préfet n’a en effet pas caché hier, lors du point presse organisé à l’issue de la CDCI, que le déroulement du processus dans le Sundgau avait été compliqué. « Dans les zones rurales, les élus coopèrent peu, chacun décide dans son coin. Mais le sentiment d’identité du Sundgau s’est finalement révélé très fort. »

Rapporteur général de la CDCI et maire de Sierentz, Jean-Marie Belliard ajoute que « la décision de la CDCI de réaliser la fusion à sept, brutale, s’est néanmoins révélée salutaire car elle a eu le mérite de mettre les élus devant leurs responsabilités.En général,les autres territoires avaient déjà réfléchi en amont,ce qui n’était pas le cas de ceux du Sundgau qui n’avaient pas anticipé et ne savaient pas du tout de quel type de gouvernance ils voulaient. »

Si la synthèse a mis du temps à émerger, Pascal Lelarge salue aujourd’hui « la victoire d’un territoire ». Lors de la consultation menée par le préfet, un tiers des communes s’étaient prononcées en faveur de la fusion à sept, un tiers pour le « 5+2 » et le dernier tiers avait voté contre tout. « Mon objectif était de trouver des forces motrices, de m’appuyer sur ce que veulent les élus afin de choisir la configuration dont on dira dans quelques années que c’était la bonne », a indiqué le préfet. Si le nouveau découpage prend effet à partir de janvier 2017, les transferts de nouvelles compétences se feront progressivement, en commençant pas celles qui sont obligatoires. « Ce nouveau découpage va entraîner énormément de conséquences sur plusieurs mois, avec la disparition d’une multitude de petites structures syndicales gérant l’eau, l’assainissement, etc. »

Source: journal L'Alsace du 14/06/2016 - Véronique Berkani

La « comcom XXL » rejetée (article du journal L'Alsace du 14/06/2016)

Commenter cet article