Fabien Ulmann se lance (article du journal DNA du 30/11/2016) - Blog Mooslargue
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog Mooslargue

Fabien Ulmann se lance (article du journal DNA du 30/11/2016)

2 Décembre 2016, 17:00pm

Publié par Robin Burglin

Largue - Communauté de communes

Pas du genre à faire des mondanités ni un laïus protocolaire, c’est “sans tambour ni trompette” que le maire de Seppois-le-Haut Fabien Ulmann a fait savoir en fin de séance à ses collègues qu’il briguerait la présidence de la nouvelle entité à naître au 1er janvier prochain, de la fusion de la com.com de la Largue avec sa voisine de la Porte d’Alsace.

« On ne va pas forcément y aller la fleur au fusil… »

Ce n’était pas franchement une surprise : voilà près de six mois qu’il y songeait, depuis qu’il avait pris sa part dans le déraillement de l’intercommunalité unique à l’échelle du Sundgau initialement lancée par le préfet. « Certains s’arrogent la lutte et la victoire, ils n’y étaient pas seuls », glissait d’ailleurs Fabien Ulmann en aparté en relevant que plusieurs élus larguois dont lui en avaient été. Car, si ce n’est turbulent tout au moins au franc-parler, l’élu larguois s’était insurgé l’hiver dernier contre l’idée d’une com.com à sept ( DNA du 4 mars notamment), résolu à vouloir changer la donne en envisageant une fusion de la Largue avec la Porte d’Alsace d’un côté, d’Altkirch du Secteur d’Illfurth, de la Vallée de Hundsbach, d’Ill et Gersbach et du Jura alsacien de l’autre.

Ce qui sera donc une réalité dans 32 jours. Et c’est bien pour cela que le président de la Largue Jean-Rodolphe Frisch a ouvert ce lundi soir un débat sur la « gouvernance » de la Porte d’Alsace-Largue, invitant le conseil à réfléchir à la position qu’il devra exprimer sous peu. Présidence ? Vice-présidences ? Responsabilités ? « Il faut nous déterminer vis-à-vis de la Porte d’Alsace. Je ne veux pas des noms mais savoir à quels postes nous pourrions prétendre », résumait Jean-Rodolphe Frisch. Qui a pour sa part précisé d’emblée qu’il ne briguerait aucun siège (voir encadré).

C’est simple : « nous sommes 28 aujourd’hui, nous ne serons plus que quinze demain ». Soit approximativement un quart du nouveau conseil qui comptera 59 délégués. « Au vu de cette représentation, que souhaite-t-on ? On ne va pas forcément y aller la fleur au fusil… », posait le président pour qui il y va de la « défense des intérêts du secteur » Largue, sans sectarisme toutefois.

Une évidence pour le maire d’Ueberstrass Bernard Ley : « ce ne sera pas le vote de la Largue et de la Porte d’Alsace. Un sera élu par 59 et ce sera la même chose pour les vice-présidents. » Dont Patrick Clory de Fulleren se demande quelles seront les attributions tandis que Paul Sahm de Hindlingen, qui confia en fin de soirée espérer rester en charge de la gestion de la petite-enfance, croit savoir que dix vice-présidences seraient ouvertes dont quatre dévolues à la Largue. « Il ne faut pas prendre les gens selon leur région mais sur leurs compétences parce qu’il y aura du boulot ! », renchérissait Fabien Ulmann qui ne se déclara pas de suite… mais qui a eu la courtoisie toutefois de prévenir les deux prétendants connus de ses intentions auparavant. Soit le président sortant de la Porte d’Alsace Pierre Schmitt, candidat déclaré à sa succession, et son challenger le maire de Dannemarie Paul Mumbach qui vient d’officialiser son entrée en lice (notre édition de samedi).

Rôle d’arbitre…

« On a parmi nous des compétences que la Porte d’Alsace n’a pas et inversement. Alors il faut un président qui fédère et non qui divise », reprenait le maire de Seppois-le-Haut. « Chacun des deux candidats pense avoir cette capacité », observera Jean-Rodolphe Frisch… Reste que Fabien Ulmann a l’impression tenace que ce sont des « intérêts personnels, surtout pour l’un des deux » qui prévalent dans cette course à la présidence, alors que la Largue, « qui sera minorité de blocage ou d’élection », pourrait se retrouver « en position d’en aider un au détriment de l’autre ». Un rôle d’arbitre dont il ne veut pas. « On est dans une problématique entre deux personnes, un chantage, ça va se ressentir dans les votes. Je préfère que l’on parle de projet et il faut travailler en ce sens avec tous ceux qui le veulent. On a des discussions mais il ne faut pas rêver, on ne veut pas arriver à poil ! Il faudra être crédible et agir vite », soulignait le maire de Seppois-le-Haut.Lequel estime donc être en capacité d’ouvrir ce jeu qu’il perçoit comme fermé,quand son collègue de Mooslargue Pascal Sommerhalter suggérait justement la candidature d’un Larguois.Une troisième voie en somme.

« C’est légitime de savoir qui dirigera la Porte d’Alsace-Largue mais je pense aussi beaucoup au personnel, à quelle sauce va-t-il être mangé ? Ce serait bien qu’il voie au-delà du 31 décembre ! », soulignait Jean-Jacques Schloesslen de Largitzen. Qui a plaidé, dans la mesure où le siège sera établi à Dannemarie, pour le maintien d’une représentation de la nouvelle com.com à Seppois : « c’est un service de proximité, il faut défendre notre bifteck ! ».

Source: journal DNA du 30/11/2016 - Nicolas Lehr

La Largue veut veiller à l’équilibre de la nouvelle communauté de communes qu’elle constituera avec la Porte d’Alsace. PHOTOs DNA - N.L.

La Largue veut veiller à l’équilibre de la nouvelle communauté de communes qu’elle constituera avec la Porte d’Alsace. PHOTOs DNA - N.L.

Commenter cet article