Chats encore! (article des DNA du 18/05/2016) - Blog Mooslargue
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog Mooslargue

Chats encore! (article des DNA du 18/05/2016)

19 Mai 2016, 08:00am

Publié par Robin Burglin

SUR LE VIF

Félins en goguette et autres matous en chasse printanière, surveillez vos arrières du côté de Mooslargue ! Ça en sera bientôt terminé des miaulements intempestifs. Ainsi en a en tous les cas décidé M. le maire qui part à la chasse aux chats. Pascal Sommerhalter a en effet signé un arrêté autorisant les brigades vertes à mener des opérations de capture par piégeage des chats errants.

« J’ai pris cet arrêté sur demande du golf de la Largue qui se plaint de la présence de ces bêtes », a confirmé hier l’élu qui disait toutefois n’avoir pas connaissance d’une prolifération excessive de minets.

« J’ai été saisi du problème par le golf, j’ai pris conseil auprès des brigades vertes qui m’ont suggéré cette opération de capture », complétait le maire. Concrètement, les intrépides greffiers qui s’aventureraient vers le golf ces jours prochains ne risqueront pas leur peau… juste leur capacité à avoir une descendance.

« Les chats capturés seront emmenés à la SPA pour stérilisation avant d’être relâchés à l’endroit de leur capture », indique le maire. Bref, il s’agit donc d’une stricte opération malthusienne. Et que les amoureux des minous se rassurent, seuls les harets sont concernés par la limitation des naissances.

« Les propriétaires d’animaux domestiques seront prévenus par courrier des jours de capture afin qu’ils gardent leurs animaux à l’intérieur », précise encore le maire pour qui cette campagne est somme toute, tout ce qu’il y a de plus banal.

« Les brigades vertes m’ont dit que ça se faisait souvent », conclut l’élu sur un ton pragmatique. Et on le comprend. C’est qu’en dépit de la réalité du problème, un maire a souvent encore bien d’autres chats à fouetter !

J.S.

Article publié dans les DNA du 18/05/2016

Chats encore! (article des DNA du 18/05/2016)

Commenter cet article