Quel avenir pour notre école? (élections municipales Mooslargue 2014) - Blog Mooslargue
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog Mooslargue

Quel avenir pour notre école? (élections municipales Mooslargue 2014)

16 Mars 2014, 16:00pm

Publié par Robin Burglin

Ayant 2 enfants scolarisés à Mooslargue, tout en ayant un emploi tout comme mon épouse, je suis sensible aux problématiques liées à l'école.

Tout d'abord, je fais le constat des effets de bord de diverses réformes:

- suppression de la carte scolaire

- développement du bilinguisme dans les plus gros villages

- difficultés liées aux mode de garde des enfants dans les petits villages

Tout cela tend à la baisse des effectifs dans les petits villages, vers les écoles de villages plus importants (Seppois par exemple).

Et que dire de la prochaine réforme des rythmes scolaires, qui va rendre encore plus difficile la situation: aucune activité périscolaire n'étant proposée après l'école, pour les parents qui travaillent, cela va tout simplement se matérialiser sous forme de frais de garde plus élevés... quand ils trouveront seulement un mode de garde compatible.

Ce dernier "coup" porté aux petites écoles de village est dommage et montre le décalage qu'il peut y avoir entre les grandes villes, à même de gérer ce genre de mutation, et les petits villages qui ne peuvent que subir une telle réforme.

Quelles peuvent donc être les pistes pour assurer l'avenir des écoles rurales?

- faire de l'éducation de nos enfants une priorité

- favoriser les RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunal) comme c'est déjà le cas avec Liebsdorf

- soutenir nos enseignants

- avec plus de précautions: promouvoir les outils numériques? (ce ne sont que des outils et pas des solutions en tant que telles)

Il est de plus difficile de se projeter, ne sachant pas quels regroupements seront effectifs dans quelques années.

A noter que le conseil municipal a voté une motion contre l'application de la réforme des rythmes scolaires, initiative louable que j'approuve, mais qui risque d'être insuffisante devant la volonté idéologique du gouvernement.

Si on se place du point de vue des politiciens nationaux, l'école dite rurale coûte plus cher que les écoles de ville, donc elle continuera à être une cible privilégiée.

Pourtant la qualité de l'enseignement en école "rurale" semble être au rendez-vous puisque dans les évaluations nationales les résultats sont meilleurs que dans les écoles de ville.

Commenter cet article

jocelyne dietsch 16/03/2014 18:13

je répond a ton article ,si moi même je ne suis pas et na pas été confronter a ce problème , ; il fallait y penser plus tôt; les écoles de villages n’ont jamais été une priorités ,a Moos il se construit une belle mairie englobant une salle de classe et les petits chéris se retrouvent dans dans une baraque , alors qu'ont aurait pu faire si déjà il y a investissement .....faut peut-être voir faire une crèche " privé "voila une solution !